Une nuit sur portaledge sous les étoiles

septembre 24, 2018 julienghm No comments exist

Clément m’avait appelé pour une demande spéciale: « Julian a 30 ans, on cherche un cadeau original. En effet, il adore grimper, on se demandait si il était possible de lui offrir une initiation grande voie. Ah oui, au fait, est ce qu’il est possible de passer également une nuit sur portaledge? »…… En voilà une bonne idée.
Un coup de téléphone à un copain, Rémi Vignon, et me voilà dépanner de 2 beaux ledges. Nous prenons le chemin d’une belle falaise surplombant les gorges de la Bourne. Cette paroi est facilement accessible depuis les sommets de Méaudre. Elle est également idéale pour une double initiation, grande voie et nuit sur portaledge

1er jour:

Quelques courses, un petit café, un accès rapide et 3 rappels nous amènent au pied de la voie « Directissima ». J’ai plaisir à voir que Clément et Julian se sentent rapidement à l’aise loin du sol. Ils enchainent avec efficacité les longueurs de cette jolie petite voie.
Le sommet des voies « communauté de crétins » et « d’un extrême à l’autre » se prêtent bien à l’installation de nos 2 plateformes de bivouacs. Nous décidons donc de nous y installer pour la nuit.
Cool, voilà l’heure de l’apéro. Vivre à flanc de falaise n’empêche pas de goûter aux plaisirs de la vie. Bien au contraire, déguster des noix de cajou avec une bonne bière face au coucher de soleil sur la vallée du Rhône n’a pas de prix.
Bien qu’un peu fraîche, la nuit fut plutôt agréable et propice à la révision des constellations. L’application skyview est un peu aux étoiles ce que peakfinder est aux sommets. Elle permet de se repérer facilement dans un ciel étoilé.

2nd jour:

Un bon thé chaud le matin au sommet de la voie, nous permet de nous réchauffer rapidement. Nous retrouvons ainsi l’énergie nécessaire pour attaquer la seconde journée de grimpe. Nous choisissons de parcourir la voie « d’un extrême à l’autre ». Mes deux compagnons de cordée se débrouillent bien dans la seconde longueur athlétique et je suis surtout content de voir qu’ils sont volontaires pour commencer à grimper en tête. Clément monte ainsi la corde dans les deux dernières longueurs. Il réalise les manips de corde parfaitement. c’est donc tout à fait serein que je me retrouve second de cordée pour bien terminer ce week-end sympa sur les sommets du Vercors.

J’espère que Julian se souviendra longtemps du cadeau de ses 30 ans. Passer 24h  les pieds dans le vide est plutôt sympa et c’est donc à mon avis une belle aventure originale à rééditée.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *